Cie de la Vieille Dame

cathedral_square_ulm_human_crowds_collection_people_group_trombone_day-913125

Nirgends in Friede. Antigone.

(Nulle part en paix. Antigone.)

de Darja Stocker

 

Représentation :

Mercredi 4 mars 

à 19h00

Pour cause de mouvements étudiants et professionnels, les représentations du jeudi 5 mars sont annulées.

La seule représentation aura lieu mercredi 4 mars

dans le Hall de la Maison de la Recherche (nouveau bâtiment)

31100 Toulouse

Spectacle en allemand sur-titré en français

 

 

Présentation de la pièce:

NIRGENDS IN FRIEDE. ANTIGONE.

Qui mérite de mener une vie digne, sans connaître la faim et ni la guerre ? Qui doit survivre ou mourir ? Quels sont les fondements de la démocratie aujourd’hui et des soi-disant « valeurs occidentales » ? Nulle part en paix. Antigone. utilise le modèle de la pièce de Sophocle pour interroger le monde dans lequel nous vivons. C’est une Antigone plurielle qui vient témoigner des conditions insupportables à l’extérieur de Thèbes, aux frontières de l’Europe forteresse. Face au gardien de la cité, et face à Créon qui s’accroche au mot démocratie qu’il a vidé de toute substance, Antigone représente une nouvelle génération qui se révolte et croit en la possibilité d’une résistance et d’une solidarité au niveau mondial. Antigone, on le sait, vient d’une famille maudite et se bat pour que justice soit faite. Elle représente ici la capacité révolutionnaire des femmes à résister et à « entraîner » d’autres personnes dans leur lutte.

 

Présentation de l’auteur :

Darja Stocker, née en 1983 à Zurich, a écrit de nombreux textes pour le théâtre. Révélée en 2005 par la pièce Nachtblind (Leila – traduction : Henri Christophe, manuscrit disponible chez L’Arche Éditeur), premier prix du Stückemarkt de Heidelberg, ses œuvres sont depuis lors régulièrement données sur les scènes allemandes. En 2009, la pièce Zornig geboren 86582a0cb9d52214a19773d55eed30ba8327fb1451343e5474faf01a12d729ba-rimg-w522-h350-gmir(La Colère d’Olympe), est mise en scène par Armin Petras aux Ruhrfestpiele Recklinghausen, avant de tourner dans toute l’Allemagne ; la pièce est également présentée en Amérique latine.
Darja Stocker continue d’explorer et de mettre en scène les formes de résistances modernes dans ses pièces. Après plusieurs séjours de recherche en Égypte et en Tunisie, elle écrit Nulle part en paix. Antigone, pièce créée au Theater Basel en décembre 2015 et invitée lors du festival des Autorentheatertage au Deutsches Theater en juin 2016.

 

La COMPAGNIE DE LA VIEILLE DAMELogo VD

La Compagnie de la Vieille Dame est la troupe de la Section d’Allemand de l’Université Toulouse – Jean Jaurès, fondée en 1987 par des étudiant·es de l’échange Toulouse-Bonn et Nourredine Hamadi en donnant La Visite de la vieille Dame de Friedrich Dürrenmatt. Après plusieurs années Nourredine Hamadi passe la main à Jean-Paul Confais en 2001. En 2003, elle initie, avec les Anachroniques et le théâtre de la Digue, le festival de théâtre contemporain Universcènes. Depuis lors, elle joue chaque année avec une distribution d’étudiant·es francophones et germanophones des pièces contemporaines allemandes en langue originale surtitrées en français par les étudiant·es du CETIM. Entre 2009 et 2019, la troupe est dirigée par le metteur en scène Thomas Niklos qui a monté des pièces comme Waldemarwolf de Michel Decar, Die Schneise de Klaus Händl, Privatleben d’Ulrike Syha ou encore Liebesdienst de Rebekka Kircheldorf. La Vieille Dame est désormais dirigée par la metteuse en scène Katharina Stalder.

 

Distribution et données techniques :

Mise en scène : Katharina Stalder

Durée du spectacle : 1h00

Distribution : Clara Bergmann-Bedos, Jeanne Brunel, Florian Gayraud, Yasmin Lüdke, Thomas Niklos, Roma Tyszkiewicz, et le choeur : Johanna Boyer-Frey, Manon Laurino, Antoinette Raupp

Traduction : Charlotte Bomy

Sur-titrage: Yan Bersans, Sophie Charreton, Clément Grandjard, Jenny Pouffier-Thompson, étudiant·es du Master CeTIM (Centre de Traduction, Interprétation et Médiation linguistique), sous la direction de H. Inderwildi

Assistant à la mise en scène: Thomas Niklos

Décors et costumes : la Cie de Vieille Dame

Lumières : Georges Malka

Enregistrements sonores : Clément Boivin

 

A paraître aux Presses universitaires du Midi, dans la collection « Nouvelles Scènes – allemand » en mars 2020.